RENCONTRE AVEC VIRNA JANURIS AYALA FLORES
Consule Générale de Panama à Marseille

Ecrit par Régine ZOHAR & Mireille SANCHEZ

 

En fonction à Marseille depuis 2015, Mme Virna Januris Ayala Flores revient sur son rôle en tant que Consule et sur les missions du Consulat Général de Panama de Marseille.

Consule Generale du Panama de Marseille
Mme Virna J. Ayala F., Consule Générale de Panama à Marseille

Madame la Consule, vous êtes à Marseille depuis 2015. Quel est précisément votre mission ?

Le Consulat Général de Panama à Marseille est un Consulat de Marine Marchande qui a pour mission l’enregistrement des bateaux commerciaux et yachts et l’expédition des Livrets de Marins. C'est pourquoi le Consul Maritime se doit d'avoir des compétences plus techniques que les autres Consuls : il doit connaitre le droit panaméen et français. Pour ma part, je suis avocate au Panama et j’ai fait une spécialisation en droit international privé à l’Université Panthéon-Assas, Paris II, lorsque j’avais 25 ans.

Cela a été un honneur pour moi, d'être désignée par le Président de la République du Panama, Juan Carlos Varela, comme Consule Générale à Marseille. J’aime la culture française. En cela, la décision de quitter mon pays pour venir à Marseille a été plus facile.

Je suis arrivée à Marseille le 23 novembre 2015 et je me suis immédiatement mise au travail. Le Consulat Général de Panama est situé sur le Vieux Port de Marseille, sans aucun doute le cœur battant de la ville. Ce cadre m’offre une des plus belles vues sur la ville lorsque je dois rester au travail.

Ricardo Miro, Consul du Panama à Marseille
Ricardo Miro (1883-1940)

L’histoire du Consulat Général de Panama à Marseille a commencé dans l’année 1908 et son premier Consul a été Ricardo Miro (1883-1940). Il était Consul à Marseille et à Barcelone. A cette époque, la concurrence entre ces deux villes était vive ; il a dû mobiliser tout ses talents pour représenter le Panama.

Lorsqu’il a été loin de son pays, Ricardo Miro a écrit le poème « Patria », un de ses plus beaux poèmes : il y évoque l’amour et le manque que ressentent tous les Panaméens qui ont vécu loin de chez eux. Je rêve qu’il ait pensé ou rédigé ce poème à Marseille.

 

Votre rôle est particulier…

La mission première du Consulat Général de Panama est la promotion de la Marine Marchande Panaméenne.

La flotte panaméenne des bateaux commerciaux enregistrés fait partie des plus importantes au monde. De plus, notre pavillon fait partie de la liste blanche de l’Organisation Maritime International (OMI). C'est pour ces raisons que les armateurs et les propriétaires des bateaux choisissent le pavillon panaméen. De plus, toutes les autorités portuaires reconnaissent la transparence, l'efficacité et la sécurité de nos services.

La loi qui a créée le registre des bateaux panaméens, fête ses 100 ans cette année. Le Panama a donc une tradition maritime très ancienne.

Les 64 Consulats de Marine Marchande Panaméens sont implantés partout dans le monde. Ils offrent une proximité des services du Panama avec les clients, en permettant de :

  • payer les impôts et les taxes annuels
  • enregistrer les titres provisoires des propriétaires et des hypothèques
  • légaliser les ventes des bateaux et yachts
  • effectuer la vente des livres officiels pour les bateaux panaméens
  • délivrer les Livrets de Marins pour les subalternes et les officiers au même prix que celui pratiqué par le gouvernement panaméen, sans passer par des brokers ou des intermédiaires et ainsi sans payer des frais administratifs supplémentaires.

Le Consulat Général de Panama à Marseille est le seul consulat du Panama en France. Nous sommes ici parce que la ville de Marseille est bien située. C’est un port important de Méditerrannée.

 

Quelles sont les caractéristiques du pavillon panaméen ?

Le pavillon panaméen est le plus important au monde, avec environ 18 % des immatriculations du marché mondial. Cela représente plus de 8 000 navires, 222.6 millions-GRT, plus de 300 personnels locaux, plus de 200 inspecteurs dans le monde entier, 1,2 millions de transactions de navires annuels et plus de 25 trillions $ de garanties hypothéquaires.

Les conditions pour obtenir le pavillon panaméen sont simples. Les formalités à effectuer sont ainsi simplifiées et le pavillon panaméen reste très attractif pour les armateurs. Mon rôle, comme celui de tous les Consuls Généraux de Marine Marchande Panaméens, est d’aider les navires et propriétaires des bateaux dans l'obtention de ces documents. Le Consulat peut également livrer et expédier les livrets de marins panaméens afin de permettre aux Français et étrangers de travailler sur les navires qui ont le pavillon panaméen.

La politique de l’Autorité Maritime de Panama est d'être toujours plus proche de ses clients notamment en améliorant chaque année ses produits. C'est pourquoi, le Panama a la flotte des bateaux commerciaux la plus importante au monde depuis des années. Le Panama prouve également son engagement et sa volonté de respecter les règles internationales en étant un membre important de l’Organisation Maritime International (OMI).

"Mon rôle est de promouvoir mon pays"
Vous défendez votre pays et vous en êtes fier...

Bien sûr. Comme a dit le poème "Patrie", le Panama est si petit que je peux le garder tout entier dans mon cœur. Nous ne sommes que 4 millions d’habitants, mais mon pays est spécialisé dans plusieurs domaines où nous sommes très compétitifs. Cela peut sembler incroyable mais le Panama est une plate-forme pour :

  • les services internationaux, notamment les services financiers. En effet, le Panama est le centre bancaire international le plus important de l’Amérique latine.
  • les services commerciaux pour les entreprises transnationales. Elles ont choisi le Panama pour sa stabilité économique et politique.
  • les communications, notamment grâce aux fibres optiques que traversent le continent.
  • le tourisme, car le pays offre des paysages extraordinaires et une nature exubérante à ceux qui viennent nous visiter.
  • les services portuaires. Avec la Zone Franche de Colon et une extraordinaire position géographique, les services portuaires situés de chaque côté du Canal n’arrêtent pas de travailler jour et nuit.

Et puis il y a surtout le Canal de Panama, le symbole le plus important pour tous les Panaméens. Notre plus grande fierté aussi. Nous avons un pays qui a été littéralement coupé en deux pour servir au monde et pour permettre de traverser plus rapidement les océans. Quand on emprunte pour la première fois le Pont des Amériques qui traverse le Canal de Panama, on éprouve un sentiment unique et extraordinaire : perché au-dessus de la mer, on a l'impression que la terre s’ouvre pour permettre aux bateaux de passer. C’est une expérience extrêmement émouvante.

Quant au pays lui-même, il est magique ! La capitale, Panama, est la ville la plus moderne d'Amérique Centrale. Mais la nature est très présente au Panama et nous avons de très beaux parcs naturels issus d'une tradition ancestrale de conservation et de protection de la faune et la flore.

 

Quels sont vos objectifs ?

J'ai une mission de quatre ans au sein du Consulat Général du Panama de Marseille. C’est un temps très court et quand je commencerai à avoir des résultats, peut-être devrais-je partir. Quoiqu’il en soit, je souhaite quitter ce poste en ayant la satisfaction d’avoir fait un bon travail. Si je ne peux pas faire aboutir tous mes projets, je souhaite au moins préparer le chemin pour que mon successeur puisse continuer à faire fructifier les bénéfices des actions entreprises.