LE MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DU PANAMA

Dr. Alejandro Ferrer
Ministre des Affaires étrangères

 

Il est né le 1 février 1967 dans la famille de Enna López de Ferrer et Alejandro Ferrer Stanziola. Il est marié avec Irene Arias Galindo, ils sont deux enfants.

Il a gradué du Colegio La Salle et a poursuivi des études universitaires à l'USMA, où en 1990, il est diplômé en droit et en sciences politiques, cum laude sum.

En 1992, il a obtenu une Master en droit et en 2000, un doctorat en science du droit à l'Université du Michigan, en tant que boursier Fullbright. Il a également participé à un cours sur le leadership mondial et les politiques publiques pour le 21e siècle à l'Université Harvard.

En 1993, il a été conseiller juridique de la Commission d'accession du Panama au GATT et jusqu'en 1994, il est devenu représentant permanent adjoint auprès de cet organe. Entre 1998 et 1999, il a été membre de la Commission présidentielle contre le blanchiment d'argent et pendant les périodes 1996-1999 et 2008-2009, il a été membre du Conseille des Relations Extérieurs.

 

Entre 1994 et 1995, il a été ambassadeur représentant permanent auprès de l'OMC à Genève, en Suisse, et ambassadeur suppléant auprès de l'ONU et d'autres organisations internationales. Entre 1995 et 1996, il a été conseiller en commerce extérieur à l'ambassade du Panama à Washington.

Entre 1996 et 1997, il a été vice-ministre des Affaires étrangères.
Entre 2004 et 2008, il a été ministre du Commerce et de l'Industrie. Il est partenaire d'Alemán, Cordero, Galindo & Lee.

Au cours de son mandat en tant que ministre, il a réalisé, grâce à des politiques de promotion appropriées, que le Panama dépasserait le milliard d'exportations pour la première fois depuis plusieurs années. Il a également promu la loi sur le siège social multinational, qui a réussi à attirer plus de 150 entreprises de renommée mondiale dans le pays, générant des milliers d'emplois.

Entre autres récompenses, M. Ferrer a reçu en 2008 le titre de jeune leader mondial du Forum économique mondial et le prix d'intégrité, catégorie éthique gouvernementale, du chapitre panaméen de Transparency International. Au cours de son mandat, il a été reconnu avec le Tribunal électoral comme les entités ayant la plus grande transparence dans l'obligation d'information de la Pro-Justice Citizen Alliance.

Il a été président de la Fondation Amador (Musée de la biodiversité) de 2006 à 2013. Il est membre de CALI fellow.

Zoom sur

Le Palais de Bolívar

 

Un peu d'histoire...

À la fin du XVIIe siècle, une partie du bâtiment qui s'appelle aujourd'hui le Palais Bolívar a été construit. A cette époque, c'était le couvent des Franciscains. Après l'indépendance de l'Espagne en 1821, il a été exproprié par le gouvernement de la Nouvelle-Grenade et est devenu une caserne militaire, un hôpital pour les étrangers, l'Institut Simón Bolívar et le Collège de La Salle.

Des événements importants ont eu lieu au Palais de Bolivar, comme le Congrès Amphictorique convoqué par le Libérateur Simón Bolívar en 1826 ou la rédaction de la première Constitution de la République du Panama en 1904.

En 1999, le Palais de Bolivar a été libéré pour se conformer à la Charte d'entente du Panama avec les Nations-Unies, qui ont déclaré l'ancienne salle capitulaire du couvent franciscain inscrite au patrimoine mondial en 1997.

Au cours du Xe sommet ibéro-américain en 2000, la salle de réunion a été inaugurée. Les Protocoles de l'Isthme, les documents originaux du Congrès Amphictyonique, ainsi qu'une réplique de l'épée "Espada Sol" utilisée par Simón Bolívar geste amical du Venezuela, se trouvent ici. L'original de l'épée "Espado Sol" conçue en l’or de carats et avec 1374 diamants, est au Venezuela et était un cadeau du Pérou au Libérateur.

Le palais de Bolivar a une architecture néocoloniale et est le siège du ministère des Affaires étrangères depuis 2003.

 

Le Musée Bolivar

Le musée Bolivar est protégé contre les intempéries par une caméra en verre et dispose de 2 expositions .

 

Découvertes archéologiques

Au cours des travaux d’excavation dans la cour centrale du couvent, une partie de la structure d'origine du XVIIe siècle, connu sous le nom "Las Crujías" (canaux souterrains qui transportaient l'eau), ont été découverts.

 

Les quatre pavillons

Au centre du Palais Bolivar, une place en hommage aux Libérateurs et à tous ceux qui ont combattu pour l'indépendance latino-américaine, a été construite. En son centre se trouve "la Rosa de los Vientos" qui guide vers chacun des pavillons du palais.

Les quatre pavillons qui constituent le Palais Bolivar sont :
• Jeanne d'Arc (1921)
• Juan Bautista de La Salle (1926)
• Constitution (1931)
• Centenaire (2003)

 

La société bolivarienne du Panama

Elle a été fondée en 1926 lors du Congrès panaméricain qui commémore le centenaire du Congrès amphictyonique de 1826.
Ce congrès a approuvé la fondation de la Société bolivarienne dans toutes les nations d'Amérique latine, pour vénérer la mémoire et les idéaux du Libérateur.
La Société bolivarienne du Panama a été établie par un acte de fondation du 20 juillet 1929, et est située dans le Pavillon Jeanne d'Arc.