LE MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DU PANAMA

Isabel Cecilia de Saint Malo García de Alvarado

Isabel Cecilia de Saint Malo García de Alvarado
Vice-présidente de la République du Panama et Ministre des Affaires étrangères

 

Isabel Cecilia de Saint Malo García de Alvarado a plus de 20 ans d'expérience dans le conseil, le développement et la mise en œuvre de la politique publique en Amérique latine. Après son élection comme la vice-présidente et sa nomination comme Chancelière de la République du Panama, elle est devenue la première femme à occuper ces deux postes dans l'histoire de son pays.

Elle était ambassadrice suppléante du Panama aux Nations-Unies à New-York et, pendant 15 ans, elle a travaillé avec le Programme des Nations-Unies pour le développement en tant que gestionnaire du programme de pays pour le Panama.

À ce poste, elle faisait partie de l'équipe qui a conçu et exécuté les accords de Panama 2000, en vertu desquels la législation nationale a été adoptée pour créer l'Autorité du Canal de Panama, instituée pour que la gestion des voies navigables revienne aux mains panaméennes.

Elle a été récompensée par l'Institut de Recherche Harry S. Truman pour la promotion de la paix pour son parcours dans la construction du dialogue et du consensus tout au long de sa vie professionnelle et pour le rôle tenu par le Gouvernement de la République du Panama pour la rencontre entre les présidents de Cuba et des États-Unis dans le cadre du VIIe Sommet des Amériques. La Vice-Présidente est la première personne en Amérique latine à recevoir cette reconnaissance.
Elle a également reçu la reconnaissance "Femme exceptionnelle de l'année 2012" de l'APEDE (Association panaméenne des chefs d'entreprise), pour sa trajectoire durant deux décennies dans la construction d'accords nationaux.

Isabel de Saint Malo de Alvarado a été membre de divers conseils d'administration, notamment la BBVA Bank, la Democracy and Freedom Foundation, l'Association des Femmes Administrateurs de Sociétés du Panama, entre autres.

Actuellement, en sa qualité de Vice-Présidente de la République et en fonction des priorités du Gouvernement de la République du Panama, elle préside le Cabinet Social et soutient le Conseil National de Coordination pour le Développement où elle cherche à articuler la politique sociale en coordination avec la société civile autour de l'objectif stratégique d'éradiquer la pauvreté et l'inégalité par l'adoption des objectifs du développement durable.
Dans cette même ligne d'action, la Vice-présidente de la République abordait de son bureau, les questions liées à la transparence, à la lutte contre la corruption et l'égalité des sexes.

En tant que Chancelière, elle promeut le projet de modernisation et de renforcement institutionnel du Ministère des Affaires étrangères dont l'objectif principal est de promouvoir la professionnalisation de la diplomatie panaméenne.

Sa vision est de promouvoir une politique étrangère qui vise à placer le Panama en tant que pays de dialogue, et en avant-garde sur les questions du programme du développement mondial.

Isabel de Saint Malo de Alvarado a obtenu Licence en Relations Internationales de l'Université Saint-Joseph et le Master en administration des affaires de l'Université Nova SouthEastern.
Elle est mariée et a 3 enfants.

Zoom sur

Le Palais de Bolívar

 

Un peu d'histoire...

À la fin du XVIIe siècle, une partie du bâtiment qui s'appelle aujourd'hui le Palais Bolívar a été construit. A cette époque, c'était le couvent des Franciscains. Après l'indépendance de l'Espagne en 1821, il a été exproprié par le gouvernement de la Nouvelle-Grenade et est devenu une caserne militaire, un hôpital pour les étrangers, l'Institut Simón Bolívar et le Collège de La Salle.

Des événements importants ont eu lieu au Palais de Bolivar, comme le Congrès Amphictorique convoqué par le Libérateur Simón Bolívar en 1826 ou la rédaction de la première Constitution de la République du Panama en 1904.

En 1999, le Palais de Bolivar a été libéré pour se conformer à la Charte d'entente du Panama avec les Nations-Unies, qui ont déclaré l'ancienne salle capitulaire du couvent franciscain inscrite au patrimoine mondial en 1997.

Au cours du Xe sommet ibéro-américain en 2000, la salle de réunion a été inaugurée. Les Protocoles de l'Isthme, les documents originaux du Congrès Amphictyonique, ainsi qu'une réplique de l'épée "Espada Sol" utilisée par Simón Bolívar geste amical du Venezuela, se trouvent ici. L'original de l'épée "Espado Sol" conçue en l’or de carats et avec 1374 diamants, est au Venezuela et était un cadeau du Pérou au Libérateur.

Le palais de Bolivar a une architecture néocoloniale et est le siège du ministère des Affaires étrangères depuis 2003.

 

Le Musée Bolivar

Le musée Bolivar est protégé contre les intempéries par une caméra en verre et dispose de 2 expositions .

 

Découvertes archéologiques

Au cours des travaux d’excavation dans la cour centrale du couvent, une partie de la structure d'origine du XVIIe siècle, connu sous le nom "Las Crujías" (canaux souterrains qui transportaient l'eau), ont été découverts.

 

Les quatre pavillons

Au centre du Palais Bolivar, une place en hommage aux Libérateurs et à tous ceux qui ont combattu pour l'indépendance latino-américaine, a été construite. En son centre se trouve "la Rosa de los Vientos" qui guide vers chacun des pavillons du palais.

Les quatre pavillons qui constituent le Palais Bolivar sont :
• Jeanne d'Arc (1921)
• Juan Bautista de La Salle (1926)
• Constitution (1931)
• Centenaire (2003)

 

La société bolivarienne du Panama

Elle a été fondée en 1926 lors du Congrès panaméricain qui commémore le centenaire du Congrès amphictyonique de 1826.
Ce congrès a approuvé la fondation de la Société bolivarienne dans toutes les nations d'Amérique latine, pour vénérer la mémoire et les idéaux du Libérateur.
La Société bolivarienne du Panama a été établie par un acte de fondation du 20 juillet 1929, et est située dans le Pavillon Jeanne d'Arc.